« Seul au monde »: Quand la fiction devient réalité…

C’est l’histoire à peine croyable de José Salvador Albarengo un marin dont le bateau s’est échoué vendredi 31 Janvier 2014 sur une île corallienne du Pacifique appartenant aux Îles Marshall. Le marin affirme être parti du Mexique en décembre 2012 avoir pris le cap vers le Salvador et ensuite dérivé pendant 16 mois, soit 487 jours. Son compagnon aurait eu moins de chance et n’aurait quant à lui, pas survécu à la dérive de l’embarcation.

3546599_ide-naufrage-mexicainL’homme aux cheveux longs et à la barbe-monstre, façon Robinson Crusoé, a été découvert jeudi lorsque son bateau de 7 mètres, équipé de moteurs pourvu d’hélices, a été repéré par des habitants sur le récif du lagon Ebon (Îles Marshall).

Ola Fjeldstad, un étudiant norvégien en anthropologie qui mène des recherches sur cette île corallienne, a expliqué joint par liaison téléphonique, que l’homme souffre de basse pression artérielle mais ses jours ne semblent pas être en danger. Il peut marcher.

Nous lui avons donné beaucoup d’eau, et il reprend des forces…

a t-il dit en précisant que le bateau était vraiment abimé dû à une dérive longue de plusieurs mois. Le rescapé, uniquement vêtu d’un slip usé, affirme avoir quitté avec un compagnon le Mexique en septembre 2012 et mis le cap sur le Salvador. Son acolyte est mort en mer, dit-il, apparemment il y a plusieurs mois dans des circonstances encore inconnues. Il aurait ainsi parcouru plus de 12.000 km.

Jose Salvador2

Régime draconien à la « Koh Lanta »: poissons crus, sang de tortue

Les détails de son véritable chemin de croix ne seraient pas encore bien connus car l’homme ne parlant qu’espagnol et étant encore pour le peu sous le choc et affaiblit ne s’est pas montré très bavard. Les seules informations que l’ont aurait pour le moment serait donc son nom, José Salvador Albarengo et le fait qu’il aurait survécu en mangeant principalement du poisson, des oiseaux et même des tortues. Une tortue se trouvait sur le bateau lorsqu’il s’est échoué dans le lagon. Il raconte avoir bu leur sang les jours ou il ne pleuvait pas et qu’il était en manque d’eau. Aucun matériel de pêche ne se trouvait à bord du bateau et l’étudiant sur place l’ayant pris en charge précise que le naufragé est un grand pêcheur de passion et de profession, employé de la compagnie de pêche «Camaronera de la Costa», ajoutant que l’aventurier aurait attrapé ses proies à mains nues.

Jose Salvador

Le naufragé a été emmené sur l’île d’Ebon, qui fait partie des îles Marshall, pour y rencontrer le maire, Ione de Brum. Ce dernier a prévenu le ministère des Affaires étrangères dans la capitale Majuro. José Ivan devait y être transféré par voie aérienne mais le seul avion gouvernemental capable de se poser sur Ebon, qui lui aussi est un lagon isolé doté d’une seul ligne téléphonique, est actuellement en maintenance. Ne reprenant du service que mardi au plus tôt, les responsables locaux ont donc rapatrié le naufragé par mer… Entre les mystères de sa survie et les circonstances exactes de la mort de son acolyte, le récit de José Ivan demeure très attendu.

A part çà …

Ce n’est pas la première fois que l’on retrouve des bateaux à la dérive dans cette zone des îles Marshall. Déjà en Août 2006, trois pêcheurs de requins mexicains avaient été retrouvés près des îles Marshall après neuf mois de dérive. Le mois suivant, quatre pêcheurs de Micronésie, qui avaient dérivé durant 34 jours dans le Pacifique et parcouru près de 1.500 km, avaient été secourus près des îles Marshall également. Les rescapés, une femme et 3 hommes, avaient survécu grâce à du poisson cru et de l’eau de pluie.

Et vous ? Pensez-vous que vous auriez pu survivre dans de telles conditions ?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Votre avis