Australie : prêt à « suer sang et eau » pour la reconnaissance de la communauté aborigène

Tony Abbott, Premier Ministre australien, a déclaré ce vendredi qu’il « suerait sang et eau » pour que la communauté aborigène soit reconnue dans la Constitution de son pays. Un combat qui fait suite à une réforme constitutionnelle devant être présentée au référendum prévu en 2017.

Une reconnaissance presque acquise

Alors que les parlementaires australiens ont accordé le statut de premiers habitants de l’île à la communauté aborigène l’an dernier, la Constitution, vieille de plus d’un siècle, ne les reconnait toujours pas. Une reconnaissance qui suit les excuses officielles faites par l’Etat Fédéral pour ses crimes contre les autochtones, victimes depuis le XVIIIème siècle de discrimination après l’arrivée de colons européens.

© Flickr

Tony Abbott © Flickr

Les aborigènes, véritable cheval de bataille de Tony Abbott

« Je suis un fervent partisan de la reconnaissance constitutionnelle des aborigènes », déclare t-il jeudi soir à Sydney. En septembre 2013, le chef du gouvernement australien affirmait, après la victoire de son parti aux législatives, vouloir être « le premier ministre des Affaires aborigènes » et s’était engagé à passer une semaine par an dans un village indigène. Il honorera son engagement en installant son bureau sous une tente à l’extrême Nord du pays, près de Nhulunbuy.

Actuellement, 60 % de la population australienne soutient la réforme constitutionnelle. Pour autant, le premier ministre affirme « vouloir prendre le temps de la conviction » afin d’éviter un échec référendaire.

Tony Abbott a réussi à redorer son image depuis son engagement pour la cause autochtone, même s’il reste très critiqué par l’opposition, notamment pour son opposition au mariage homosexuel ou le réchauffement climatique qu’il qualifie « de conneries ».

© Flickr

Une population divisée par deux depuis l’arrivée des européens

Il faut rappeler qu’à l’arrivée des colons en 1788, les aborigènes étaient environ un million. Aujourd’hui, les autochtones ne seraient plus que 470 000 sur une population de 23 millions d’australiens. Une minorité qui forme le groupe démographique le plus défavorisé : chômage, mortalité infantile ou encore criminalité sévissent au sein des aborigènes, alors que l’Australie connait une prospérité inédite.

En attendant, un référendum pourrait avoir lieu le 27 mai 2017, précisément 50 ans après le référendum ayant autorisé le comptage des populations indigènes dans le recensement national.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Né dans un chaudron, j'ai développé une curiosité maladive qui m'a amené à me passionner pour l'international. Serpentard adoubé et champion de Cramois'Île, je collabore notamment avec Ijsberg Magazine, Grafitee ainsi qu'Impact Magazine. Entre Ukraine et Islande, me voici de retour après 6 000 km à travers la Scandinavie.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.