Boombox #16: Zaspéro

Pour ce seizième boombox c’est un nouveau membre de notre partenaire musical, le label Nymphony Records, que nous vous présentons. Fraîchement repéré par l’équipe grenobloise, Tristan Thomas alias Zaspéro nous invite à découvrir son univers largement influencé par le cinéma et par des références comme Mr Oizo. De ses tournages à la soirée 6TO6, organisée par Nymphony Records le mois dernier, Zaspéro se confie sur son parcours artistique. Si vous ne connaissez pas encore ses sons, vous le verrez très bientôt au cinéma: quoi qu’il en soit c’est un nom à retenir.

Comment as-tu connu le label Nymphony Records?

« L’année dernière, Nymphony Records a lancé un concours afin de créer une compilation de jeunes artistes. Mon pote, qui mix sous le nom de Tonte Concept, me l’a fait savoir, on a tous les deux envoyé nos sons. Au final, on a tous les deux été sélectionnés. C’était fou parce que on se connaît depuis toujours et on s’est retrouvé sur la même compilation… par hasard ! Du coup, lorsqu’on m’a demandé de mixer à Grenoble j’ai proposé de jouer avec Tonte Concept! »

En quelques mots, quel est ton parcours musical?

« J’ai toujours fait du son depuis très longtemps. Je chantais dans un groupe de rock à 12 ans. Lorsque le groupe s’est divisé, je me suis directement orienté vers la musique d’ « ordinateur ». À la base je faisais des mélanges de mes sources rock & roll avec du son très électronique. Le tout a viré quand j’ai découvert les sons hip hop des années 90, le sample puis finalement la House. »

As-tu des EP de prévu?

« Oui! Je vais sortir mon EP avec Nymphony Records qui se nommera « chaleur Vinyl » (désormais accessible en fin d’article). Ce sera un patchwork de mon travail sur plusieurs ambiances distinctes. C’est à retrouver le 28 Novembre sur mon compte Soundcloud…! »

Tu bosses aussi sur un tournage en ce moment?

« Oui! J’ai commence à travailler en tant que stagiaire sur Engrenage il y a 6 mois. Maintenant, je suis sur le film d’Alex Lutz qui fait son premier long-métrage.
Je me retrouve donc entre le cinéma et la musique. À un moment, il va falloir que je fasse un choix parce que je ne pourrais pas être sur tous les fronts. Je pense que, le temps venu, je me pencherai plus vers le cinéma. La musique je la travaille dans mon coin et je la fais fleurir petit à petit. Mais de nos jours il me semble très difficile de se distinguer à travers la musique. Par contre, je viens de sortir d’études de cinéma et une opportunité m’est donnée qu’il ne faudra pas lâcher! »

Tes sources musicales sont-elles donc inspirées du cinéma ou vice versa?

« Pas obligatoirement. Ce que j’aimerais faire au cinéma et ce que je fais en musique est complètement différent. Ce sont deux univers que je trouve assez séparés. Même si je fais un peu de musique de film je la compose complètement différemment que lorsque je fais de la House.
Mes inspirations de base dans le rock & roll tels The Cramps ou Nick Cave, ne se ressentent plus dans la musique que je fais aujourd’hui. Par contre Awanto 3 et Motor City Drum Ensemble sont des artistes qui m’inspirent beaucoup récemment.
Pour te donner un exemple, au cinéma la carrière de Mr. Oizo me fait rêver. Il a réussit a jouer sur les deux tableaux, celui de la musique et du cinéma. J’adore sa musique et pour ceux qui ne les auraient pas vu je vous conseille vraiment ses films. »

Tu as participé à la soirée 6TO6 organisée par Nymphony Records, comment c’était?

« C’était génial ! Dans la première partie, on a mixé avec Tonte Concept en back to back de manière plus ou moins improvisée. On a plutôt fait de la musique House et le public avait vraiment l’air d’aimer!
Lors de la deuxième partie, on a joué sous le nom d’Ovhal44 : Zaspéro et Tonte Concept ensemble. Lorsqu’on joue ensemble, on fait plutôt de la techno très expérimentale et un peu… bizarre! À la soirée on a mélangé du jazz, des sons africains, indiens et arabes, le tout dans une ambiance techno industrielle qui tabasse (rires). Dans la mixtape (ci-dessous) trouverez une première partie très House et détendue, suivie d’une deuxième partie plus dark et techno.
Lorsqu’on joue sous Ovhal44 on y va à fond dans l’ambiance glauque. À mon avis, le public a plus apprécie le back to back parce que c’est plus simple à écouter. »

Le mot de la fin?

« Je me suis associé à un graphiste qui s’appelle Quentin Talamoni. Il fait parti du collectif Fish Eye. Le crew fait de la sérigraphie sur pleins de supports différents, des tee-shirts, des affiches… Bref je vous encourage à jeter un œil à leur travail! »

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Cofondateur

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.