Boombox #28 : Tropics

Pour ce 28ème Boombox, Impact vous fait découvrir Tropics, un artiste anglais touche à tout. A la fois, chanteur et producteur, Chris Ward a sorti son deuxième album Rapture en mars dernier. Ce dernier opus est un véritable bijou aux ambiances aériennes, douces et mélancoliques. De passage à Paris, Tropics s’est livré à Impact.

Qui se cache derrière Tropics ? Peux-tu te présenter ?

« Je m’appelle Chris Ward. Je suis chanteur, producteur et musicien. Je sais jouer de plusieurs instruments. En clair, je fais tout tout seul. J’ai commencé à apprendre ce métier en étant adolescent. A l’époque, j’avais 17 ans et je bidouillais dans ma chambre d’adolescent dans le sud de l’Angleterre. Maintenant, j’ai 27 ans et je vis à Londres. »

Comment as-tu débuté ta carrière en tant que Tropics ?

« Honnêtement, j’ai toujours été dans la musique ! Cela a toujours été mon occupation principale. C’est pour moi une véritable passion. Et grâce à l’avènement d’internet, j’ai réussi à rendre ma musique plus populaire avec Myspace, Soundcloud… D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé créer des choses. La musique me permet de faire ça ! »

Pourquoi avoir choisi comme nom de scène Tropics ?

« Oh ! (rires) Le nom Tropics (Tropique en français) correspondait à mon ancien style musical. Avant ma musique était tropicale. Elle était inspirée par le vent, l’air, la nature en résumé. Mais récemment, j’ai changé de cap ! Mais bon… c’est juste un nom de scène ! Rien de bien magique ! (rires) »

Comment définirais-tu ton style ?

 « Je ne pourrais pas définir ma musique. Tout ce que je pourrais en dire, c’est que je mets mon âme dans ce que je fais. Je laisse les autres mettre une étiquette sur mon travail. Mon but ? Rentre ma musique indescriptible et unique. Je veux qu’elle soit un mélange de tout ce que j’aime pour après la faire écouter à des gens qui aiment mon univers. »

Dans ton dernier album Rapture tu parles beaucoup d’amour ? Etait-ce une forme de thérapie ? Tu as vidé ton sac ?

« Ecrire des chansons était une chose nouvelle, donc tout ce processus est venu de façon naturelle. J’ai vécu des histoires d’amour et elles étaient toutes là stockées dans ma tête. Elles ont refait surface en écrivant mes morceaux. C’est venu un peu comme ça, sans prévenir. Je ne me suis jamais dit que j’allais écrire des chansons joyeuses. Le thème de l’amour s’est imposé sans que je m’y attende. J’ai voulu parler de différentes choses mais mon album parle beaucoup de ça. C’est un peu le fil rouge de Rapture. »

Dans quelle ambiance s’est-il fait ?

« L’ambiance quand on fait un album joue beaucoup. J’ai composé ce dernier opus chez moi, à la maison. Tout se passe plus facilement quand je suis chez moi car je suis dans un milieu familier. Là où j’habite, la nature est très présente, il y a des parcs… C’est très paisible. Je ne travaille jamais dans les studios. Je préfère bosser chez moi comme un éternel adolescent et être entouré de choses que je connais déjà. Il n’y a rien de mieux qu’être chez soi. »

Qu’est-ce qui t’inspires pour composer ?

 « Mes inspirations sont ma famille, mes amis, la nature, les voyages, l’art, les films… »

Quelles sont tes inspirations musicales ?

« J’en ai tellement ! Je ne sais même par où commencer ! (rires) Marvin Gaye, les Beatles… J’aime beaucoup la musique électronique des artistes comme Shlohmo ou Electrolux. Je suis avec attention la scène électro londonienne. »

Ta musique est légère, aérienne sensuelle et très douce. Elle te ressemble ?

« Je ne ressemble pas spécialement à ma musique mais si je le voulais je pourrais. De nature, je suis très extraverti mais je peux être réservé et discret quand je le souhaite. Ma musique est une sorte de thérapie. »

Quel est pour toi le meilleur moment pour écouter ta musique ?

« Ma musique n’est pas faite pour écouter à plusieurs. Elle est plus à écouter dans son casque, seul, un peu comme dans une bulle. C’est une musique assez intimiste, un rapport qui va du chanteur à l’auditeur. »

Quels sont tes derniers crushs musicaux ?

« (regarde dans son Ipod) Sans hésitation, Melody’s Echo Chamber et Son Lux ! »

Quels sont tes projets futurs ?

« Entre ma tournée, les festivals et mes nouveaux projets, je ne sais pas où donner de la tête. En ce moment, je suis en plein stress par rapport à mes lives avec mes musiciens. Je bosse à fond sur ça en ce moment. »

Le mot de la fin ?

« Yamakasi ! (rires) »

Vous pouvez suivre l’actualité de Tropics sur Facebook, Twitter et Soundcloud.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Jeune journaliste, biberonnée au numérique. Passionnée de musique, je passe mes journées et mes nuits à dénicher des nouvelles pépites à écouter sans modération.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.