Boombox #12 : Jules Dubreuil

À l’occasion de l’ouverture de son compte SoundCloud, Jules Dubreuil a entrepris un travail de sélection drastique pour n’offrir que le nectar de ses créations. Sur un total de 700 compositions, il nous invite à découvrir moins d’une dizaine de sons, associant des influences hip hop, trip hop et électro. Des inspirations diverses pour un style unique, voilà le résultat d’un travail de plusieurs années qui tombe à pic pour l’été qui commence.

Ta notoriété étant encore naissante, tu peux nous en dire un peu plus sur toi, tes études, ta passion pour la musique?

« J’ai 25 ans, je viens de Bordeaux, je suis étudiant en DCG. Je suis passionné par la musique, j’ai commencé à composer au piano, puis sur logiciel depuis 6 ans maintenant. »

En gros, t’es un comptable 2.0/autodidacte?

« Effectivement, même si l’association des deux peut paraître assez atypique j’aime beaucoup la gestion. Ce n’est pas non plus une véritable passion mais ça me permet de développer une certaine rigueur très utile dans la musique.

Très rapidement, je me suis mis à jouer du piano à l’oreille. Au fil du temps j’ai fini par composer mes premiers sons en jouant essentiellement sur du jazz et du blues. Puis j’ai eu besoin d’écrire les sons que je composais au piano et les poser sur séquenceur pour instrumentaliser tout ça. »

Quelles sont très principales inspirations?

« Le jazz m’a toujours passionné, que ce soit Oscar Peterson ou Ella Fitzgerald voire même les Jazz Messengers (aka Art Blakey), ces artistes m’ont beaucoup marqués. Le jazz est resté une référence dans ma musique, c’est ma principale source d’inspiration.
Autour de 12-13 ans j’ai découvert le hip hop à travers des artistes comme Mobb Deep, Mos Def, Method man ; tous ces grands rappeurs américains ont vraiment marqué mon adolescence et mon oreille musicale. Ensuite, j’ai goûté à l’électro et au trip hop. Ce grand mélange d’influence s’est imposé comme une solution pour moi. Ça m’a permis d’éviter de me cantonner dans un style prédéfini et privilégier un mixte jazz/hip hop. »

Bien que tu te sois formé seul, tu as eu des mentors qui t’ont soutenu?

« J’ai pu compter sur mon entourage qui m’a beaucoup aidé, ma famille et mes potes ont une grande influence sur ma créativité. Bien que j’ai toujours eu un parcours assez autodidacte j’ai voulu prendre des cours de piano pour améliorer ma technique et ne pas me limiter au même type de gammes. J’ai eu la chance d’avoir Joseph Ganter comme prof de piano, une référence en la matière! »

Tu as des projets en cours? On peut peut-être espère un EP prochainement?

« À court terme oui ! Je travaille sur quelques sons que je réserve pour un EP qui devrait sortir très prochainement… Le projet à plus long terme c’est de faire un album ou une collaboration avec certains artistes. »

On te sait proche de Supply, interviewé précédemment dans Impact Magazine, à quand la collaboration?

« (rires) En plus d’être un pote, c’est un artiste accompli et un très bon musicien, un batteur depuis une dizaine d’années. C’est sûr qu’une collaboration serait bénéfique aussi bien du point de vue de la notoriété que du point de vue musical. »


Pour ne rien rater des prochaines créations de Jules Dubreuil, checkez son Soundcloud!

 

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.