Dans sept états américains, les athées ne peuvent être élus

Après les tragiques événements du 7 janvier, la France traverse une période fortement marquée par les discours sur la laïcité. Dans un pays fier de la séparation de l’Église et de l’État, garder ses croyances dans la sphère privée fait partie des principes sacrés. Aux États-Unis, on voit les choses tout autrement. Là-bas, la laïcité s’exprime d’abord par une grande liberté religieuse. Mais cette liberté chérie oublie une partie de ses habitants. Car dans sept États, les non-croyants ne peuvent exercer une fonction ou une charge publique, et c’est même légal.

« In God We Trust »

Dollars marqués de la devise nationale « In God We Trust » (En Dieu nous croyons). Des présidents prêtant serment sur la Bible. Cette même Bible que l’on retrouve sur la table de chevet de tous les hôtels. Ces détails font partie du paysage quotidien aux États-Unis. Baignés par cet univers ultra-religieux, un grand nombre d’Américains ne remettent pas ces principes en question.

Même les partis de gauche martèlent leurs discours à coup de « Enfants de Dieu », « Prions ensemble » ou « God Bless America ». Dieu est partout et les croyants s’enorgueillissent de la très grande liberté religieuse de leur pays. Dans la vie d’un Américain, le choix du lieu de culte, notamment de l’Église, et le sentiment d’appartenance à une communauté demeurent très important. A tel point qu’il est suspicieux de n’en faire pas partie.

D’après Rue89, « Aux États-Unis, le pire n’est pas d’être un fanatique religieux. Non, le pire est de n’avoir aucune religion, ou plutôt, de ne croire en aucun Dieu ». Car si tu ne crois pas en Dieu, tu n’es pas patriote et tu n’as pas de morale. In atheist we don’t trust.

Dollar

© Boni_face – The People We Trust

Croire en Dieu, la condition pour exercer une fonction ou une charge publique

Au Texas, Arkansas, Maryland, Tennessee, Mississippi, Caroline du Nord et du Sud, la Constitution dispose qu’un non-croyant ne peut exercer une fonction ou une charge publique. En fait, pour être élu ou occuper un haut poste administratif, il faut croire en Dieu.

Au Mississipi : “No person who denies the existence of a Supreme Being shall hold any office in this state.” En Caroline du Nord : “The following persons shall be disqualified for office: First, any person who shall deny the being of Almighty God.”(New York Times).

Pourtant, depuis 1961, l’Article VI de la Constitution dispose que pour accéder à un poste de haute fonction ou de charge publique, aucune profession de foi ne sera demandée.

Dans un pays où la religion occupe une place considérable, les élus préfèrent dissimuler leur non-croyance par peur de perdre des électeurs. En 2011, sur les 535 élus au Congrès, seuls six ont osé affirmer ne pas croire en Dieu (Laïcité République).

Une enquête menée par Pew Research auprès des Américains démontre que plus de la moitié désapprouverait si un membre de leur famille épousait un athée, et 53% ne voterait pas pour un candidat à la présidentielle si celui-ci s’avérait être athée. Ne pas croire en Dieu est pire que tout, pire même que de tromper son époux ou consommer de la marijuana.

Ces préjugés ne sont pas l’apanage des hauts fonctionnaires ou des politiciens. Tout employé se proclamant « athée » prend le risque de se faire licencier. En 2010, Abby Nurre, enseignante de mathématiques, fut congédiée pour faute grave : elle était non-croyante.

March atheist

© Fibonacci Blue – Atheists at the Twin Cities Pride Parade 2011

Les «  humanistes, athées, agnostiques, non-théistes, libres-penseurs  » (Rue89) ont décidé de taper du poing sur la table et de défendre leurs droits. La religion ou l’absence de religion ne doit en aucun cas être un frein à une élection ou à une embauche.

Après avoir créé un lobby à Washington, le mouvement grandit et commence à s’étendre dans tout le pays pour investir les capitales des États incriminés. Certains groupes cherchent à retravailler la Constitution et obtenir l’égalité des droits avec les religieux.

La religion est « la plus grave menace sur le monde avec l’arme nucléaire », Todd Steifel (Rue89)

D’autres s’essayent à revaloriser l’image des athées en montrant que eux aussi ont une morale et des principes de vie. Pour cela, une campagne s’inspirant du « coming-out » des homosexuels invite les non-croyants à manifester publiquement leur non-croyance. Les lobbyistes espèrent ainsi un effet domino : plus d’athées se déclareront et plus encore d’autres le feront. Un acte courageux car aujourd’hui, selon une enquête de l’Institut Gallup, la part d’athées ou d’agnostiques se proclamant en tant que tels ne dépasse pas les 8%.

La cause des athées, agnostiques et autres humanistes sera-t-elle « le prochain grand mouvement pour les droits civiques aux États-Unis » ? C’est ce que veut croire Todd Steifel, un millionnaire athée et mécène de la Coalition laïque, combattant contre les discriminations à l’égard des non-croyants. « Je veux simplement qu’on reconnaisse le droit à l’absence de religion« , plaide Todd Steifel. L’autre rêve de cet activiste ? Qu’une nouvelle communauté de laïcs et de non-croyants émerge, sorte d’alternative à la religion.

I'm an atheist

© ep_jhu – Hah!

 

 

Todd Steifel Interview – Free Thought, Morality, & Atheism

 


Pour aller plus loin :

« Légalement discriminés aux Etats-Unis, les athées se rebellent », Rue 89, http://blogs.rue89.nouvelobs.com/americanmiroir/2014/12/13/legalement-discrimines-aux-etats-unis-les-athees-se-rebellent-233905

« In seven States, atheist push to end largely forgotten ban », New York Times, http://www.nytimes.com/2014/12/07/us/in-seven-states-atheists-push-to-end-largely-forgotten-ban-.html?action=click&pgtype=Homepage&version=Moth-Visible&module=inside-nyt-region&region=inside-nyt-region&WT.nav=inside-nyt-region&_r=0

« 6 athées sur 535 élus au Congrès », Laïcité République, http://www.laicite-republique.org/6-athees-sur-535-elus-au-congres.html

« Impies soient-ils Etats-Unis », Libération, http://www.liberation.fr/monde/2011/10/29/impies-soient-ils-etats-unis_771168

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Auteure passionnée à la plume tenace et à l'appétit vorace pour les idées qui claquent.

    4 Commentaires

    • Répondre janvier 27, 2015

      Dave

      Madame, mis à part les passages des constitutions d’Etats que vous citez, le juridique est complètement faux. Comme le montre l’article du NYT que vous citez ou une lecture rapide de http://en.wikipedia.org/wiki/No_Religious_Test_Clause ; http://en.wikipedia.org/wiki/Silverman_v._Campbell ; http://en.wikipedia.org/wiki/Torcaso_v._Watkins

      Comme si un Américain avait fait un article en 2011 expliquant que les parisiennes n’ont pas le droit de porter le pantalon. La gauche a abrogé cette interdiction en 2012.

      Bien sûr que ces dispositions ne devraient plus être dans les constitutions, mais puisqu’elles n’ont plus de conséquences pratiques… je pense que les athées Américains n’ont pas la vie trop dure, on ferait mieux de parler des Chrétiens d’Orient, ou des juifs/musulmans de France, ou de la condition des femmes en Arabie Saoudite.

      • Répondre janvier 29, 2015

        Noémi Capell

        Bonjour Monsieur,

        Merci pour votre commentaire. Comme expliqué dans l’article, la Constitution de sept états américains dispose que les non-croyants ne peuvent exercer des fonctions ou charges publiques. Cependant, depuis 1961, l’article VI de la Constitution des États-Unis dispose qu’aucun test de religiosité ou profession de foi ne sera demandé pour exercer ces fonctions ou charges publiques. Et heureusement, si cet article n’est pas respecté, la personne non-croyante obtiendra très certainement gain de cause devant les juges.

        Bien sûr, il faut parler des Yézidis, de la condition des femmes dans certains pays, du racisme, de l’antisémitisme et de toute forme d’injustice et de discrimination dans le monde.

        Mais même si les athées américains ont une bien meilleure vie que les Yézidis, les discriminations et les injustices qu’ils rencontrent n’en sont pas moins réelles. Un article de la BBC décrit d’ailleurs parfaitement les problèmes auxquels les athées font face quotidiennement aux États-Unis : http://www.bbc.com/news/world-us-canada-28616115

        En vous souhaitant une excellente journée,

        Noémi Capell

    • Répondre février 1, 2015

      Noé

      Article trés intéressant!! Un exemple de plus qui démontre un paradoxe de cette grande nation Américaine, « land of the free » !! En même temps là bas les religions sont un facteur d’unité et transmet peut-être un sens des valeurs que nous n’avons pas en France …
      Mais en France, comme vous mentionnez justement, il y a aussi le paradoxe de rendre le principe laïc presque sacré, ce qui va quelque fois à l’encontre des libertés religieuses . héhé, c’est compliqué !!

      • Répondre février 25, 2015

        Noémi Capell

        Merci Noé. C’est vrai, le sujet est complexe que ce soit en France ou aux Etats-Unis. L’important est d’explorer les différentes parties, écouter et respecter les opinions de chacun, s’informer et en discuter. Et c’est sûr, c’est compliqué!

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.