Interview de Mélanie Quevedo: « We should all dance »

Pour cette dernière interview en partenariat avec TEDxSussexUniversity nous avons été séduits par la pétillante danseuse professionnelle, Mélanie Quevedo. En rappelant que la qualité d’un danseur ne se mesure pas à sa technique mais à sa passion, elle soutient que nous devrions TOUS danser. Si beaucoup se narguent de quelques passes de rock hésitantes tandis que d’autres se félicitent de trois footwork de breakdance, elle insiste sur les bienfaits de la culture de la danse et la spontanéité qui s’en dégage. À travers sa prestation pour la conférence TEDxSussexUniversity, Mélanie Quevedo nous invite à reconsidérer la danse comme un mode d’expression ouvert à tous et à toutes. On a souhaité l’inviter à développer son message et l’idée est plutôt attirante…

En quelques mots, quel a été ton parcours jusqu’à présent ?
Could you quickly introduce your professional background up to now?

« Je suis danseuse professionnelle et chorégraphe. Je danse depuis mes 6 ans et je n’ai jamais arrêté depuis ! J’ai pratiqué le ballet et la danse contemporaine pendant dix ans au Conservatoire National de La Rochelle. Puis, j’ai étudié au Jeune Ballet d’Aquitaine, un centre de formation professionnelle en danse. Ensuite, je suis venue en Angleterre pour faire un master à l’université LABAN. Depuis, je travaille en tant que danseuse et professeur en Angleterre et en Espagne. »


« I am a professional dancer teacher and choreographer. I’ve been dancing since I was 6 years old and have never stopped since. I’ve trained in ballet and contemporary dance in the National Conservatoire of La Rochelle. I then went to Bordeaux for two years to study in the Junior Ballet d’Aquitaine Dance Company, which is a semi-professional dance company. Then, I came to England and did a postgraduate programme at LABAN University. I have since then been working as a dancer and teacher in England and Spain. »

Le thème de ton discours est « Nous devrions tous danser ». Penses-tu que l’intérêt de notre société pour la danse se ravive, une sorte de tendance positive entre la danse et le bien-être ?
The theme of your talk is “We should all dance”. Do you think that society is experiencing a kind of revived interest towards dance; I would almost say a positive trend that relates dancing and well-being?

« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une tendance au sens d’une tendance de mode, parce que la danse a des origines qui remontent à bien longtemps. Il est vrai que les gens dans le passé avaient l’habitude de danser beaucoup plus qu’aujourd’hui. Je dirais qu’à travers mon message, il s’agit de retourner à quelque chose qui est inné dans chacun d’entre nous. Comme je l’ai mentionné pendant la conférence, les gens de différentes cultures dansent de douleur, de joie, pour la pluie ou pour célébrer des évènements ! C’est un moyen de plus pour s’exprimer, mais je pense qu’on a tendance à l’oublier. Sans doute, si on arrivait à réaliser la rapidité à laquelle on vit, la vitesse à laquelle tout se passe, et à quel point on peut oublier de s’occuper de nous-même, on pourrait peut-être s’engager dans un mode de vie plus sain ! Par là, j’entends aussi pratiquer du sport et mieux manger ! »


« I do not think that this is about a fashion trend because dance originates from a long, long time ago. Indeed, people in the past used to dance much more than we do now. I think that my message is about going back to something that is originally innate in everybody. As I mentioned in my talk, people in different cultures dance to celebrate, to grief, for joy or for the rain. It is just another way of expressing yourself. I just think that we have forgotten about this means of expression. Maybe nowadays, once we realize how fast-paced our lives are, how quickly everything happens and how little we are taking care of ourselves, can we start engaging in more healthy lifestyles. By that I mean practicing some sort of sport and eating better. » 

D’après toi, c’est l’importance croissante de l’image dans notre société qui nous pourrait nous pousser à avoir ces habitudes de vies ?
Do you think that we are encouraged to engage in such habits because image is increasingly important in our societies?

« Je pense que c’est plus pour notre bien-être que pour notre image. Je trouve que l’image peut même avoir l’effet contraire et nous empêcher de danser. J’avais commencé à danser le ballet mais on m’a virée des cours parce que je n’étais pas assez grande et pas assez mince ! C’est comme ça que j’ai commencé la danse contemporaine. Mon image n’était pas appropriée pour une branche de la danse mais je voulais poursuivre cette activité pour ce qu’elle me faisait ressentir, pas l’image qu’elle pourrait me donner. Ce qui est extraordinaire avec la danse ce sont les sensations et l’énergie positive qu’elle peut créer. C’est une forme d’art physique après tout, et je pense que c’est pour ça qu’elle plaît aux gens. C’est comme courir sur un tapis roulant… c’est très vite ennuyant. Maintenant, ajoutes-y un peu plus de mouvements ou quelques pas de danse et le tout devient beaucoup plus intéressant ! »


« I think it is about our well-being rather than our image. Image, on the contrary, is something that can often inhibit us from dancing. I stated dancing with ballet and I got kicked out of this section because I was too small and too big. This is why I started contemporary dance! My image was not suitable for a particular branch of dance but I wanted to pursue dance for the way it made me feel, not how it made me look. Dance is about what is can create in you; it is about the positive energy that comes with it. It is a physical form of art, and I think this is why people like it. Walking on a treadmill for example can get boring very quickly but adding some more movements or dance moves can make the whole thing much more fun! « 

La spontanéité est quelque chose que je soutiens parce que, c’est tellement plus facile de « tricher » de nos jours.

Si j’ai bien compris, ton message par rapport à la danse s’oppose à ces nouvelles possibilités de manipuler son image et son public grâce aux réseaux sociaux. Au lieu de danser de manière à garder le contrôle sur ton image, tu proposes que la danse soit plus spontanée. Comment convaincre les gens de montrer un côté plus « vulnérable » d’eux-mêmes ?
If I understood well, your message about dancing goes against the new phenomenon of being able to manipulate your image and your audience through social networks. Instead of dancing in a way where you control your image, you seem to suggest that dancing should be more spontaneous. How can you convince people to take the risk of showing a more “vulnerable” aspect of themselves?

« Très bonne question. C’est exactement pour cette cause que les danseurs luttent. La spontanéité est quelque chose que je soutiens parce que, c’est tellement plus facile de « tricher » de nos jours. Étant petite de taille, je peux tricher en portant des talons ou en demandant de ne pas me mettre à côté des grands dans les photos de groupe. D’habitude il est très facile de tricher avec son image, par contre lorsque tu danses tu dois être à l’aise, tu vas être pieds nus, tu vas transpirer et ton maquillage coulera ! La danse peut en effet te mettre dans des états très vulnérables. Mais je pense que de se mettre dans ces états peut être très bénéfique car tu surmontes les soucis que tu peux te faire par rapport à ton image. De la même manière, ça te donne une opportunité d’être toi-même, au naturel… sans tricher ! Au final, tu seras content de toi-même après avoir été vulnérable et c’est quelque chose dont tu peux être fier car tu te libères de cette superficialité ! Je pense que c’est bien plus dur d’arrêter la danse une fois que tu as commencé. Beaucoup d’adrénaline y est associée, c’est un défi de pousser ses limites physiques et créatives. C’est facile d’en devenir accro. Mais c’est une dépendance positive ! »


« Excellent question! This is exactly what we are fighting for. Being spontaneous is what I am trying to convince people of doing because it is so easy to “cheat” these days. As such, since I am very short I can cheat by wearing heals or asking not to stand by the tall people in group pictures. It is usually very easy to control your image. However when you are dancing, you are barefoot, you need to be comfortable, you’re going to be sweating so your make-up will go everywhere.
Dancing can put you in very vulnerable place. I believe that going there will get you past worrying about your image because it is genuine, natural and who you are without cheating! Going through this can bring so much self-satisfaction. It is something that you can truly be proud of, as you have freed yourself from a shallow way of being. For me dancing is something that is much harder to stop once you have started. There is a lot of adrenaline involved, it is a challenge of pushing your boundaries of your physicality and your creativity. It is easy to get addicted. But it is a positive addiction! »

Les conférences TED sont géniales parce que elles permettent de diffuser des idées nouvelles. Une grande partie de l’évènement repose sur la manière par laquelle l’orateur communiquera ses idées. Tu as été convaincante sur scène, tu as même réussi à partager des histoires de licornes… J’imagine que ça demande pas mal de préparation…
TED conferences are amazing as they enable people to share ideas. However, a big part of it is about how the speaker will deliver their talk. You did a great job at it and you even successfully shared some unicorn stories… I imagine it requires a bit of practice…

« Pour moi les histoires sont plus pédagogiques. Je suis danseuse donc j’ai appris à travailler avec les images. Si un de mes élèves a du mal avec quelque chose, j’aurai recours aux images ou à des exemples concrets. Je peux leur dire de s’imaginer dans l’eau ou flotter parmi les nuages. Comme ma Licence n’est pas liée à ma vie professionnelle, j’aime bien utiliser des exemples ou des expériences personnelles lorsque je parle. Ainsi, je ne peux pas avoir tort parce que ce sont mes expériences. Les faits et les chiffres sont utiles mais les histoires sont plus parlantes.

Je me suis entrainée à faire un discours qui soit le plus spontané possible ! Le fait que je sois artiste et interprète aide car je me suis imaginée que la conférence était un spectacle. La seule différence : cette fois je n’allais pas danser mais parler. Ce qui m’importe c’est de rester authentique et respecter la personne que je suis. Je ne veux pas prétendre être quelqu‘un que je ne suis pas et y échouer lorsque j’ai l’occasion de partager quelque chose auquel je crois vraiment. »


« For me stories are more pedagogical. I am a dancer so I have learned to work with images. If I’ve got a student who is struggling with something, I will use images or concrete examples. I could tell them to imaging being in water or floating on clouds. As my university degree is not related to my present profession, I like using real life examples and sharing my experiences when I talk about things. As such, I cannot be wrong because this is what I have experienced. Facts can be good but stories are easier for people to relate to.

I trained to do the most spontaneous talk I could! It also helps that I am a performer and an entertainer so I imagined this talk to be a show. Only this time, I was not going to dance but speak. So it comes down to seeing how I can stay authentic and respect the person I am. I do not want to pretend to be someone I am not and fail at it when I can try to share something I genuinely believe in. »

 

Traduit par Myrto Lalacos


Click here for more articles written in English!

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Cofondateur

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.