Kosovo: Renaissance à travers le Football

Le Kosovo est un petit pays d’ex-Yougoslavie, indépendant depuis 2008. Son nom vous est sûrement familier, et pour cause. Entre Février 1998 et Juin 1999, plus de 14000 albanais du Kosovo ont été tués par l’armée yougoslave (aujourd’hui Serbie), dirigée par Slobodan Milosevic, et environ 1 million de personnes se sont exilées. La Yougoslavie remettait alors en cause le désir d’indépendance du Kosovo, en chassant ou tuant tous ceux qui s’opposaient au régime serbe. L’intervention de l’OTAN et le bombardement de Belgrade par cette même institution arrêteront la guerre, laissant le Kosovo très meurtri par son degré d’horreur.

Premier match officiel contre Haïti

Aujourd’hui, la république kosovare tente de se construire en tant qu’état indépendant. Et c’est notamment par le football que celle-ci trouve son salut. En Janvier 2014, le Kosovo est autorisé par la FIFA à proposer une équipe nationale officielle. Le 5 Mars suivant, l’équipe nationale joue son premier match officiel à Pristina, capitale kosovare, face à Haïti (0-0 score final). Retour sur une équipe nationale pas comme les autres, dans un pays où le football n’a jamais eu autant d’importance.

Samir Ujkani, Anel Raskaj, Faton Toski. Ces joueurs sont les stars de la première sélection kosovare officielle de football. Ils jouent tous ou presque dans des clubs européens de seconde zone, mais ils font aujourd’hui partie intégrante de l’histoire de leur sport. Beaucoup de joueurs plus réputés auraient également pu postuler à une place dans cet effectif, mais ils ont préféré opter pour la Suisse, la Macédoine ou l’Albanie, pays adoptifs où leurs parents ont fui pendant la guerre. Lorik Cana (ex Marseille et PSG), Valon Berhami (Naples), Adnan Januzaj (Manchester United), ou encore Xherdan Shaqiri (Bayern Munich) : voilà autant de joueurs réputés et d’origine kosovare, mais qui ne pourront jamais jouer pour leur patrie de naissance. Alors ça sera à Ujkani, Toski ou Raskaj de faire honneur à un peuple qui vit pour ce sport.

kosovo

Le peuple kosovare se rassemble autour du Football

Tous les matchs joués au Kosovo rassemblent des milliers de gens, toujours dans une ambiance festive. Il est seulement question de joie, de passion et d’union lorsqu’il s’agit de football au Kosovo. Les derbys, qui font régulièrement l’objet d’affrontements stupides et violents entre ultras dans le reste du monde, se passent toujours dans une ambiance électrique mais pacifique à Pristina. Tous viennent chanter à la gloire de leur équipe favorite, et chanter à la gloire du football.

Et c’est dans une ambiance similaire que les 23 joueurs sélectionnés face à Haïti sont entrés dans le Stadiumi i Qytetit, une enceinte de 16200 places assises, qui accueillera ce jour-là 17000 kosovars. Le peuple attendait cet événement depuis son indépendance en 2008, et a bien évidemment répondu présent le jour J.

Si la majorité des joueurs ne se connaissaient pas avant le match, ils partagent tous une histoire commune et sont maintenant prêts à défendre ensemble les couleurs bleu et jaune de la mère patrie. Le chantier sportif reste cependant énorme. La cohésion tactique sera longue à obtenir, sachant que tout est à construire tant pour la fédération que pour le sélectionneur Albert Bunjaku.

L’étape suivante pour le football kosovar, c’est le droit de disputer les qualifications pour la Coupe du Monde ainsi que pour le Championnat d’Europe. Car le pays n’est pas reconnu par l’ONU, et donc par la FIFA. À terme, ce statut devrait leur être accordé, ce qui permettrait de réaliser l’objectif de Bunjaku : présenter une équipe pour les qualifications au mondial 2018, qui se déroulera en Russie.

Pour plus d’informations, Impact Magazine vous conseille de jeter un coup d’œil au reportage réalisé par Intérieur Sport, l’émission de documentaires sportifs de Canal +.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

2 Commentaires

Votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.