La Femme aux Emirats arabes unis : le progrès s’amorce

La question de la femme aux Emirats arabes unis est un sujet assez délicat à traiter et à comprendre, surtout pour quelqu’un qui réside dans l’un des sept Emirats. Un résident des Emirats arabes unis n’aura que très peu d’occasion de côtoyer un expatrié. Le seul contact possible aura lieu au centre commercial, ou encore au cours de démarches administratives.

Des relations compliquées entre émiratis et expatriés

La principale raison demeure dans le fait qu’en 2013, la population totale des Emirats arabes unis était de 9,2 millions d’habitants, dont 1,4 million de citoyens émiratis et 7,8 millions d’expatriés. Bien souvent, les émiratis ont tendance à se faire discrets, dans un pays envahi par les expatriés, et choisissent de se regrouper entre eux.

Les Emirats arabes unis ont réussi à maintenir une image positive à l’échelle internationale, particulièrement dans le monde Arabe, ne serait-ce qu’avec les Mega Projects et immenses gratte-ciels. Les Emirats arabes unis, et particulièrement Dubaï (un des sept Emirats et le plus connu mondialement), sont devenus un symbole de modernité dans le monde arabe. Cette image n’est pas totalement erronée. En ce qui concerne l’infrastructure ou le nombre de services accessibles à tous les habitants, Dubaï est une super puissance de luxe et de modernité. C’est du moins l’image que l’Emirat tente de véhiculer. En réalité, la condition de la classe ouvrière fait débat aux Emirats arabes unis. Le pays est souvent accusé de maltraitance envers ses ouvriers. Le cas des Frères Musulmans nous rappelle la quasi inexistence de la liberté d’expression.

Un progrès en cours

En ce qui concerne les femmes, l’image est plus que positive, un aspect qui fait également partie de la campagne générale de promotion du pays. Les femmes s’imposent face aux hommes en matière d’études supérieures. De nombreux articles dans les médias relatent le parcours de femmes entrepreneurs à succès, et la majorité des femmes mentionnées dans les listes des femmes les plus influentes dans le Moyen Orient sont émiraties.

Sheikha Lubna Bint Khalid Al Qasimi - © www.uaeinteract.com

Sheikha Lubna Bint Khalid Al Qasimi – © www.uaeinteract.com

La plupart des ces femmes occupent des postes à responsabilités dans le gouvernement. L’un des noms les plus mentionnés et respectés est celui d’une femme : Sheikha Lubna Bint Khalid Al Qasimi, la Ministre de la Coopération internationale et du développement et Présidente de l’Université Zayed. Il en va de même pour Noura Al Kaabi, la Chef de la direction de l’Autorité de la Zone des médias twofour54. Et qui pourrait oublier la fameuse pilote émiratie Mariam Al Mansouri qui était à la tête des premiers raids aériens contre ISIS ?

Sur le plan professionnel, bon nombre d’émiraties se considèrent fières de leur héritage et du soutien continu qu’elles reçoivent des entités gouvernementales pour établir leurs propres sociétés et persévérer dans leur carrière.

Mariam Al Mansouri - © Emirates News Agency

Mariam Al Mansouri – © Emirates News Agency

Contrairement à d’autres pays du Golfe, notamment l’Arabie Saoudite, et même au Moyen Orient, (l’Egypte par exemple), les Emirats arabes unis ont fait beaucoup d’efforts pour la condition des femmes. Selon une étude publiée par Reuters en 2013, quatre femmes siègent au Cabinet de 22 membres du Conseil national fédéral et les femmes représentent 14% de l’effectif total. Des chiffres qui n’ont fait qu’augmenter ces dernières années.

Il reste du chemin à parcourir

Cependant, il ne faut tout de même pas oublier que nous sommes toujours dans une culture arabe, et que les mentalités ne sont pas prêtes à changer. L’étude de Reuters nous rappelle que les rôles traditionnels sont toujours enracinés dans la culture. Le viol conjugal n’est pas reconnu et la loi permet aux hommes de discipliner leurs épouses physiquement.

Aussi, beaucoup de travailleuses domestiques étrangères sont victimes de trafic et d’abus et les femmes courent le risque d’être emprisonnées pour adultère si elles portent plainte pour violences sexuelles.

L’image de la femme au Emirats arabes unis s’améliore peu à peu, et dans quelques cas, les progrès sont réels, mais en ce qui concerne certains droits fondamentaux, les femmes sont toujours en seconde place dans ces sociétés patriarcales. Il faut aussi noter que la vérité est très difficile à découvrir dans un pays qui reste très ferme sur la liberté d’expression.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Résidant actuellement à Dubaï, je suis une journaliste franco-égyptienne passionnée par les enjeux socio-politiques en Egypte et tout ce qui touche à la liberté d'expression et aux droits de la femme dans le monde.

Votre avis