La société américaine racontée par les Unes du New Yorker

Le magazine The New Yorker est une institution dans le paysage culturel américain. Chacun de ses 47 numéros annuels est tiré à plus d’un million d’exemplaires. Grâce à ses fictions de qualité, ses dessins satiriques et son humour pertinent, il a gagné au fil des ans une renommée mondiale.

newyorker-logo

Fondé en février 1925, le New Yorker fête ce mois-ci ses 90 ans. L’occasion pour nous de revenir sur neuf décennies de l’histoire sociale et culturelle américaine, racontée par quelques unes des covers les plus emblématiques du magazine.

Le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale

Difficile d’évoquer l’histoire du XXe siècle sans mentionner les années 1940 et son épisode le plus tragique. Heures sombres de l’Histoire, la Seconde Guerre mondiale a donné lieu à quelques Unes particulièrement noires. Jusqu’à la fin du cauchemar en 1945, qui s’apparente à un réveil en gueule de bois pour une Nation américaine amputée de nombreux citoyens morts sur le front européen.

1940 - sombre19401941 - guerre      
19421945-04 - fin guerre1942 Halloween Hitler1945 - gueule de bois victoire1948 - gueule de bois1946 - fin guerre

Une noirceur que l’on retrouve sur la couverture évoquant cet autre événement traumatique de l’histoire américaine : l’attentat contre le World Trade Center.

ny_1_the_new_yorker_spiegelman_11_septembre_2011_0

Le grand bouleversement technologique au XXe siècle

En neuf décennies, il ne s’est pas agi seulement d’évolution technologique mais bien de révolution. Un monde sépare les lourdes machines de télécommunications des années 1950 et la généralisation contemporaine des smartphones. L’irrésistible avancée des innovations technologiques n’a pas manqué de susciter méfiance et interrogations : quid de la liberté face aux dispositifs de télésurveillance qui se généralisent ? Quelle monstrueuse créature l’Homme va-t-il créer à force de jouer les Dr Frankenstein ?

Tech 3 - 1949Tech 4 - 1956 Tech 5 - 1961 Tech 6 - 19722011 - mort steve jobsTech 7 - 1997

Tech 10 - 2014

6 Octobre 2014 : première Une en gif pour l’édition numérique

Croissances, crises, dépressions : une histoire économique cyclique

De la Great Depression des années 1930 qui fait suite au Krach Boursier de 1929 à la Crise des Subprimes de 2008, l’histoire économique américaine est ponctuée par les phases de croissance, de crise et la permanence d’une domination économique de la minorité la plus riche ; une domination vécue de manière particulièrement décomplexée à partir des années 1980 à la faveur du tournant néolibéral engagé par l’administration Reagan.

 1929 - crise 1932 - class conflict   1945-09 - difficile reprise économique1991 - office life1998 - puissance riches 2011 - crise financière2008 - crise éco2008 - crise éco subprimes2011 - inégalités riches s'en sortent toujours

Emancipation de la femme et évolution du couple

D’abord confinée aux rôles domestiques ou salariés subalternes, la femme américaine s’est émancipée au fil des ans, gagnant en pouvoir au sein des sphères privée et sociale. Quasi-systématiquement représentée en position de dominée jusqu’aux années 1960-70, époque de la grande révolution féministe, la femme est désormais présentée comme l’égale de l’homme, voire sa supérieure.

 1939 - femme 1941 - guerre et rapports genres1944 - femme balaie1947 - conformisme filles     1959 - femmes faire-valoir   1989 - femme puissante2000- femme voilée    2007- Burka   CV1_TNY_05_27_13Juan.indd

La représentation du couple aussi a changé : fini le monopole de la relation hétérosexuelle entre WASP, place aux mariages gays et mixtes.

1930 - iceskating  1933 - mariage  1935 - relations genre1996 - couple pas heureux 1994 - mariage gay1996 - droits gays2000 - st valentin plurielle  2011 - mariage gay 2012- droits gays2012-mariage gat

Des minorités devenues visibles

A la suite de la grande protestation du mouvement pour les droits civiques emmené par l’emblématique pasteur Martin Luther King, les années 1960-70 ont été marquées par les revendications identitaires et communautaires. La tradition assimilationniste du “melting pot” a cédé la place au modèle du “salad bowl” où les éléments sociaux coexistent les uns aux côtés des autres sans se dissoudre. La diversité de plus en plus représentée sur les couvertures depuis la fin des années 1960 illustre ce nouveau modèle de multiculturalisme post-sixties. Mais malgré les victoires juridiques et les évolutions sociales, les crimes racistes et les discriminations perdurent dans l’Amérique métissée du XXIe siècle, à l’instar du triste exemple du cas Ferguson.

1928 - employé noir1938 - race relations1944 - guerre relations raciales 1993 - polémique juifs afro-américains2001 - musulmans us society2000 - diversitéCV1_TNY_04_23_12.indd     2013 - mixité ethnique2013 - couple mixte2013 - Mandela    2014 - société plurielle     2014 - ferguson

L’émergence de l’individu désenchanté

Au sortir de la Seconde guerre mondiale et à l’aube de la Guerre froide, la société américaine est celle du consensus. La nation est soudée autour de l’intérêt national à un moment où l’ennemi communiste sert d’épouvantail. Le conformisme social est prégnant dans cette Amérique paranoïaque des années 1950, toute manifestation de différence étant jugée suspecte. Au fil des ans, le conformisme se délite pour laisser place à une affirmation plus individualiste, attestée par des Unes mettant de moins en moins en scène une masse et de plus en plus un seul individu. Mais cet individu est souvent flou, anonyme, sans repères. Il renvoie au grand questionnement sur l’individualisme capitaliste de l’Amérique de la deuxième moitié du XXe siècle.

1934 - vie normale   1968 - culture hippie   1969 - société consommation1971 - bar   1976 - solitude   1983 - individualisme solitude1987 - travail travail1974 - éco1992 - double vie1996 - gigantisme  2003 - zen yoga travail    2005 jeunes diplômés2005 - solitude 1962 - conformisme2012 - individu anonyme 2012- changement de style    CV1_TNY_06_03_13Hall.indd     2011 - WTC

La prise de conscience écologique

Le XXe siècle est celui d’une prise de conscience progressive de la catastrophe écologique. La thématique d’un environnement fragile apparait progressivement sur les couvertures du New Yorker, notamment au cours des années 1980.

1950 - conformisme   1988 - sapin court   1990 - thématique environnementale2007 - toucans    2010-03     2010-04

Style et société : de la haute bourgeoisie au hipster new-yorkais

Depuis 1925, la figure type du New-Yorkais a endossé plusieurs représentations successives : bourgeois en haut de forme dans les années 20, homme en imperméable austère dans les années 1950, hippie dans les années 1960, business man pressé dans les années 1980, working girl affirmée dans les années 1990, hipster à barbe aujourd’hui.

Une évolution qui rappelle celle de Eustace Tilley, figure tutélaire du magazine depuis 90 ans. Homme de la haute bourgeoisie new-yorkaise, il observe sans relâche un papillon à travers son monocle depuis février 1925. C’est son image que neuf illustrateurs ont joué à faire évoluer pour le numéro anniversaire du magazine, nous léguant autant de témoignages des marques laissées par les neuf décennies qui viennent de s’écouler.

90 ans

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Auteure amateure, j’aime les mots qui résonnent et les idées qui déraisonnent.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.