Le dépistage du VIH en 15 minutes sur son smartphone

Cette invention pourrait représenter une avancée sans précédent dans la lutte contre l’épidémie du VIH. Des chercheurs de l’université de Columbia aux Etats-Unis ont mis au point un système de dépistage du Sida et de la syphilis, en utilisant un accessoire connecté à un smartphone. Le dispositif offre un résultat probant en seulement quinze minutes, il peut également être branché à un ordinateur. Les fonctions optiques, mécaniques et électroniques d’un système d’analyse de laboratoire sont reproduites par l’appareil, ont expliqué ses concepteurs dans la revue Science Translational Medicine. Afin d’effectuer le test, il suffit simplement de se procurer l’objet et de télécharger l’application qui lui est dédiée, un léger prélèvement sanguin est nécessaire.

« Combiner la technique des microfluides avec les récentes avancées dans l’électronique grand public peut rendre certains diagnostics de laboratoire accessibles à presque toutes les populations ayant accès aux smartphones », a détaillé l’un des ingénieurs à l’origine de l’invention.
Ce système de dépistage a pu être testé sur 96 femmes au Rwanda, 97% d’entre elles ont affirmé être satisfaites de la rapidité et de l’efficacité de l’appareil.

D’après Samuel Sia, professeur à l’université de Columbia, cette invention peut « transformer la manière dont les services de santé sont prodigués partout dans le monde »

Un dispositif parfaitement adapté à l’Afrique

Trente minutes sont nécessaires à l’apprentissage du dispositif de dépistage. En plus d’être simple d’utilisation, il offre une baisse des coûts impressionnante. Alors que la machine automatique Elisa, utilisée dans les laboratoires, nécessite 15 900 euros pour sa conception, le prix d’usine de l’appareil s’élève à seulement 30 euros. En outre, il ne consomme qu’une faible quantité d’électricité, pouvant ainsi être utilisé dans les zones où l’énergie est difficile d’accès, notamment en Afrique, où l’épidémie du VIH est la plus meurtrière. D’après Samuel Sia, professeur à l’université de Columbia, cette invention peut « transformer la manière dont les services de santé sont prodigués partout dans le monde ». La date de son arrivée sur le marché n’est cependant pas définie.

Arrivée des autotests

En France, nombreux sont ceux qui n’osent pas se rendre au planning familial ou au laboratoire par peur ou par honte. Un tel dispositif, rendant le dépistage intime, pourrait permettre de tester beaucoup plus de personnes. D’ailleurs, l’appareil conçu par les chercheurs américains n’est pas unique en son genre. Dès juillet 2015, des autotests permettant le dépistage du Sida seront en vente dans les pharmacies françaises. Ces derniers sont fiables à 99,9% pour les résultats négatifs et à 91,7% pour les résultats positifs, il est donc nécessaire de vérifier par un vrai test de dépistage.

Le corps médical tient toutefois à mettre en garde contre l’utilisation de ces systèmes novateurs. La présence d’un professionnel lors du verdict, d’autant plus s’il est mauvais, permet d’encadrer et d’aider le patient. Malgré leur efficacité et leur utilité, ces avancées technologiques ne sont pas fiables à 100%, la prévention reste le facteur clé pour combattre les maladies sexuellement transmissibles.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Diplômée en journalisme, je porte un vif intérêt aux questions sociétales ainsi qu'à l'Histoire.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.