Sélectionner une page

Pepper, le premier robot émotionnel

Pepper, le premier robot émotionnel

Voilà un titre qui fleure bon les années 60 et 70, à l’époque où la robotique faisait ses premiers pas chez les particuliers, et où l’on imaginait que les robots parlant seraient monnaie courante en l’an 2000. Cette fois-ci, nous y voilà presque!

Pepper: La solution contre la solitude?

Au Japon, Softbank, une entreprise japonaise spécialisée dans le commerce électronique et les télécommunications, a présenté au public début juin un robot aux caractéristiques étonnantes : « Pepper ». Développé en collaboration avec l’entreprise française Aldebaran, leader mondial de la robotique humanoïde, Pepper est le tout premier robot personnel capable de lire les émotions.

« Pepper a été créé pour rendre les gens heureux dans leur interaction avec lui. (…) Pepper va aider les gens à grandir, enrichir leur vie, faciliter la relation, s’amuser avec eux, leur rendre des services et les connecter avec le monde extérieur », affirme Aldebaran. Les créateurs de Pepper souhaitent que celui-ci puisse pallier la solitude des personnes âgées et les aider dans leur vie quotidienne. Plus de 20% de la population japonaise est âgée de plus de 65 ans, et de nombreuses entreprises travaillent sur des robots permettant d’accompagner les personnes âgées.

Masayoshi Son, PDG de SoftBank, en compagnie de Pepper — Photo AFP

Masayoshi Son, PDG de SoftBank, en compagnie de Pepper — Photo AFP

Pepper n’est donc pas fonctionnel (créé pour effectuer des tâches précises), mais émotionnel. Capable de tenir compte de son environnement et de réagir de manière proactive, Pepper peut communiquer avec son entourage – grâce à une technologie avancée de reconnaissance vocale –, se déplacer avec fluidité, et analyser les expressions et tonalités de voix, en utilisant les dernières avancées en matière de reconnaissance émotionnelle. En outre, Pepper a de l’humour. Lors de la présentation officielle du robot, le 5 juin dernier, le PDG de SoftBank, Masayoshi Son, lui a demandé d’expliquer quelques une de ses fonctions. « Masa, je ne veux pas paraître prétentieux. Cela pourrait prendre plus de 100 heures » a répondu le robot avec malice.

Pepper dispose de nombreux capteurs, dont deux micros, deux caméras HD et un capteur 3D, rien que dans la tête. Doté d’une autonomie de plus de 12 heures consécutives, il peut acquérir différents types d’informations et se synchroniser avec des bases de données dans le Cloud via une simple connexion Internet. De plus, ses fonctionnalités pourront être étendues grâce à des « robot apps », potentiellement créées par des développeurs du monde entier auxquels Aldebaran fournira un kit de développement logiciel.

Les tokyoïtes peuvent interagir et discuter avec Pepper, d’ores et déjà présenté dans quelques unes des boutiques Softbank Mobile de la capitale japonaise. Le robot devrait être commercialisé à partir de février 2015 au Japon, pour la somme de 198 000 yens (environ 1 450€).

Selon Masayoshi Son, PDG de Softbank, le prix abordable de Pepper devrait contribuer à son succès. Bruno Maisonniers, PDG d’Aldebaran, promet que les robots comme Pepper vont ajouter une nouvelle dimension à la vie du public, et promet une révolution aussi importante que celle de l’ordinateur, d’Internet et du téléphone portable.

A propos de l'auteur

Claire Baujard

Auteure

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

DOMAIN FOR SALEMake Offer
+