Royaume-Uni : bientôt des femmes en première ligne ?

Selon un rapport officiel publié ce vendredi, l’armée britannique pourrait autoriser les femmes à combattre en première ligne, estimant que « contrairement aux idées reçues, cela ne nuirait pas à la cohésion des troupes ».

Le ministre de la Défense, Michael Fallon, affirme que ce sont les capacités et non le genre qui doivent prévaloir dans ce débat. « J’espère qu’on pourra, après un travail supplémentaire sur les méthodes d’entraînement et l’équipement, ouvrir les postes de combat aux femmes en 2016 ».

Une réforme qui n’est pas au goût de la hiérarchie

Cependant, de nombreux hauts gradés se positionnent contre cette réforme, à l’instar d’Ashley Merry, une ancienne officier de l’armée. « Nous vivons des temps très difficiles. Ce n’est pas le moment d’expérimenter quelque chose qui ne concerne qu’un nombre marginal de postes dans l’armée, juste pour faire dans le politiquement correct ».

Le rapport souligne que la réforme reste conditionnée au résultat des recherches supplémentaires quant aux « exigences physiologiques » d’un positionnement au plus près de l’action. Pour faire simple, les capacités physiques des femmes soulèvent encore quelques doutes. Au micro de la BBC vendredi matin, l’ancienne major Judith Webb tient à souligner qu’elle « [je] crois à l’égalité des sexes, mais nous sommes différents sur le plan physique ».

Le général Nicholas Houghton, chef des forces armées britanniques, conclut qu’il « faut être responsable. Les recherches sur les risques physiologiques seront essentielles pour s’assurer que les missions de combat ne sont pas nuisibles à la santé de nos femmes en service ».

article-1246237-08069993000005DC-897_634x419

Lieutenant Juliette Fleming

Un statut encore difficile pour les femmes

Actuellement, les femmes de l’armée britannique sont autorisées à opérer sur le front, mais elles ne peuvent participer à des missions au contact avec l’ennemi. En outre, le règlement militaire exclut les femmes de l’infanterie et de tous les corps armés qui pourraient les exposer à des situations de combat rapproché. Néanmoins, les femmes peuvent être aux commandes d’avions de chasse de la Royale Air Force, comme c’est actuellement le cas en Irak. De plus, la Royal Navy a levé l’interdiction, en début d’année, pour les femmes de servir à bord d’un sous-marin.

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Né dans un chaudron, j'ai développé une curiosité maladive qui m'a amené à me passionner pour l'international. Serpentard adoubé et champion de Cramois'Île, je collabore notamment avec Ijsberg Magazine, Grafitee ainsi qu'Impact Magazine. Entre Ukraine et Islande, me voici de retour après 6 000 km à travers la Scandinavie.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.