Salon de l’homme : la Mecque de l’homme « moderne »

Réunir des secteurs tels que la mode, la hi-tech, le sport ou encore l’automobile, sous une thématique masculine. Tel était l’enjeu du salon de l’Homme à Paris. Tenu pour sa première édition au palais de Tokyo du 4 au 7 décembre 2014, ce salon était l’occasion pour ses fondateurs, Caroline Clough-Lacoste, et Jérôme Denis, de dédier un événement à l’homme.

Un bloc de glace taillé à l'effigie de la marque de vodka russe Mamont, qui sert aussi à servir des cocktails.

Un bloc de glace taillé à l’effigie de la marque de vodka russe Mamont, qui sert aussi à servir des cocktails.

Toutefois, la définition de l’homme tenu par le salon n’est pas universelle : l’accent est mis sur l’homme « dandy ». Les vêtements bon marché, l’alcool non-raffiné ainsi que des produits d’usage courant étaient proscrits. Sur 15 000 m2, de multiples exposants se sont succédés, tous plus clinquants que les autres. Les baby- foot de luxe de la société Debuchy By Tulet, la coutellerie de luxe Perceval , les chaussettes preppy Royalties, le service de jet privé Wijet… Le cadre était parfait pour la population visée, à savoir les CSP+ parisiens, entre 30 et 55 ans.

Moynat

Le stand de maroquinerie Moynat, qui permettait de personnaliser ses achats.

Et pour une première édition, les visiteurs étaient au rendez-vous. Sur quatre jours, 10 000 visiteurs ont répondu présent. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les hommes n’étaient pas en écrasante majorité. Il y avait une quantité non négligeable de jeunes femmes, et d’hommes des femmes accompagnées ou non, et aussi des enfants, via le stand dédié aux pères Daddy Cool.

Michael François Loir, sous le nom Le Loir En Papilion conçoit lui-même ses noeuds papillions et accessoires.

Michael François Loir, sous le nom Le Loir En Papillon conçoit lui-même ses noeuds papillions et accessoires.

En dehors de son aspect « magasin » entre les exposants et les visiteurs, le salon de l’Homme, s’est voulu être un lieu de réflexion. Plusieurs conférences étaient organisées, avec des maîtres de cérémonie tel que Marcela Iacub, Christophe Ono -dit-Biot, Olivier Dauga, Jean de Kervasdoué… Les thématiques furent variées : la place de l’homme au XXIe siècle, l’œnologie, l’écologie voire même la sexualité masculine.

Les motos entièrements customisée du garage français Blitz.

Les motos entièrements customisée du garage français Blitz.

Contactée par Impact Magazine, la direction du salon de l’Homme a assuré se féliciter du « succès de cet événement » et assure qu’une édition 2015 « devrait voir le jour« .

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.