Star Wars 7 : ce que nous apprend le nouveau trailer

La pression ne fera que monter tout au long des mois prochains. Dernier coup de pression en date, le deuxième trailer officiel a été récemment révélé pour cet événement qu’est la sortie de Star Wars 7, prévue en décembre 2015. Malgré la petite minute 46 qu’il dure, il délivre déjà beaucoup d’informations à retenir.

De nouvelles têtes

On s’en doutait, mais désormais c’est quasiment sûr : les rôles-titres sont tenus par des inconnus. Le prochain opus s’inscrit davantage dans la logique de la première trilogie, quand la deuxième s’était tout de même appuyée sur des Natalie Portman et autres Samuel L. Jackson. Et avec Disney aux commandes, on aurait pu craindre que le personnage principal féminin soit campé par une Selena Gomez, avec Justin Bieber en caméo pour la réincarnation de l’empereur.

Une hérésie de ce type, que le service de communication de J.J. Abrams aurait tourné en une « manière d’ouvrir l’univers de Star Wars à un nouveau public », semble avoir été évitée quoiqu’une surprise reste possible. A noter que les héros de ce Star Wars 7 s’annoncent être un homme noir et une femme. Deux catégories de la population qui, quoi qu’on en dise, connaissent la relégation sociale sous différentes formes. Deux socio-types également caractéristiques du président américain Barack Obama et de la candidate à la primaire démocrate des prochaines élections, Hillary Clinton. Et dans les deux cas un événement historique dans le cours de la politique américaine.

© the_jetboy - Flickr

© the_jetboy – Flickr

Plane la nostalgie…

Star Wars 7 apparaît aussi fortement inspiré de la première trilogie, au vu de la dimension nostalgique dont témoigne le trailer. Les épisodes 4, 5 et 6 plongeaient dans un monde oppressant, une dimension galactique mais étriquée par une forme d’autorité impériale. Filtrait également le souvenir fantasmé d’un passé libre. Il semblerait bien que le nouveau film fasse allusion au monde républicain en ruine et à reconstruire. Cela pointe brièvement au travers de l’épave d’un croiseur stellaire mais aussi d’un désert, qui se propose en quelque sorte comme berceau permanent dans Star Wars. De plus, un masque de Dark Vador rongé par les brûlures apparaît telle une photo de famille jaunie tout droit sortie d’un tiroir. Et il transporte tout le poids de ce passé obscur indélébile, risque planant toujours au-dessus des héritiers d’un pouvoir tiraillé entre la lumière et les ombres.

Du coup, la nostalgie prend une seconde dimension en dehors de l’histoire même. On songe à l’impact des films de Star Wars lors de leurs premières sorties. Une reconnexion s’opère avec le souvenir qu’ils laissent aux générations dont ils ont façonné une bonne partie de l’imaginaire. Avec ces rappels à la première trilogie, le trailer invite le spectateur à repartir sur la fin de l’épisode 6 après une parenthèse de plusieurs décennies. Le spectateur mêle ainsi sa petite histoire de patience au destin de ces personnages découverts dès l’épisode 4. Après avoir subi l’Empire, ils se lançaient pour enfin sauver ce monde en perdition. Aujourd’hui, le trailer veut embarquer les fans dans sa reconstruction.

Le coup du stormtrooper, c'est vrai que ça marche pas mal - Photo © Doug Kline - Flickr

Le coup du stormtrooper, c’est vrai que ça marche pas mal – Photo © Doug Kline – Flickr

Quid des nouveautés ?

La connexion ainsi induite porte en son sein un danger à propos duquel le trailer ne rassure pas.
Les Star Wars originels, en plus de s’inspirer de beaucoup de choses déjà pensées par la science-fiction, fourmillaient également d’un tas d’idées assez novatrices.

La dernière trilogie en date avait fait le choix de quasiment tout reprendre de zéro en redessinant beaucoup d’éléments, quitte à parfois réinventer pour le moins bien. L’absence de crédibilité guerrière des Naboo Fighter n’en sont qu’une illustration parmi d’autres. Mais il y avait la volonté d’imaginer encore. Peut-être un peu tôt pour le dire, cet épisode 7 ne véhicule apparemment pas cette envie.

On retrouve les fameux Tie Fighters et les stormtroopers, alors que la disparition de l’empereur aurait pu justifier quelque évolution. Les X-Wings sont aussi au rendez-vous sans grand changement. Et puis on sort du chapeau Han Solo et Chewbacca à la conclusion du trailer.

La seule nouvelle image marquante est la confirmation d’une forme inédite de lightsaber, de type médiéval avec la présence de petites lames laser au niveau de la garde. Un trait d’esprit assez loin de pouvoir être considéré comme du génie.

Alors, peut-être les grosses innovations destinées à scotcher le public sont-elle placées sous le sceau du secret. La crainte est quand même de voir le nouveau Star Wars uniquement comme une célébration de la légende. Les auto-référencements auraient ainsi pour but de susciter la complicité des fans, tandis que le reste serait bâclé afin de parler à un type de spectateurs nourris aux Avatar et autres Transformers.

Star Wars 7 n’est pas que l’annonce d’une conclusion, c’est aussi le début d’une trilogie fraîche. Il sera donc question de générer un nouvel engouement pour cette trilogie à venir, dans laquelle il reste à mettre en images pléthore de rêves. Quoi qu’il arrive, la diffusion de ce trailer aura annoncée la concrétisation d’au moins l’un d’entre eux…

  • share on facebook
  • share on twitter
  • share on google+

Simple rédacteur web indépendant, s'intéresse à peu près à tout, du moment qu'on peut écrire dessus.

    Votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.